Histoires de Bordeciel - Chapitre I

Forum > Rôleplay > Histoires de Bordeciel - Chapitre I

Première page Page précédente 1/1 Page suivante Dernière page

Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Histoires de Bordeciel - Chapitre I 29/05/20 10:23

Introduction

50 ans après la guerre de Bordeciel, qui opposa l’armée Impériale aux Sombrages menés par Ulfric, l’Enfant de Dragon,

Ernon règne en maître sur cette province de Tamriel. Il est le premier Haut-Roi de la dynastie des Ducs de Rivebois, une nouvelle lignée de souverains, car Ernon a été désigné roi alors qu’il ne descendait pas d’un famille noble et proche du Haut-Roi précédent. Rivebois est un hameau de la Châtellerie de Blancherive, dont le jarl a fait don à la famille royale pour qu’elle ait une terre à revendiquer.

Le Roi eut 2 fils et une fille. Le premier fils , Halgor, mourra dans une bataille menée contre les rebelles de Solstheim, qui avaient pris possession du village de Tel Mithryn. La fille, Erika, est la jarl (prononcé yarle) de La Crevasse. Le second fils, Arnvald, aussi appelé Dovahkiin (Enfant de Dragon, en hommage à son père, le Haut-Roi), est donc destiné au trône.

La passation de pouvoir fut faite avant la mort du Haut-Roi Ernon. Il voulait se retirer de la vie du continent et décida de revenir sur sa bien aimée île, Solstheim. Il restera jusqu’à son dernier souffle à Corberoc, où il y devint jarl. Il fit de Solstheim une province riche et modeste, et de Corberoc un plateau tournant du netch (une créature courante sur les rives de l’île).



Modifié le 30/06/20 15:44 Citer CiterLien LienReporter Reporter
Modifié le 30/06/20 15:44
Citer CiterLien LienReporter Reporter
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 1 – Des débuts mouvementés 30/05/20 11:08

Épisode 1 – Des débuts mouvementés

Quand Arnvald Eirling De Rivebois arriva sur le trône, le nord de Bordeciel était en proie à la guerre civile. Les rebelles (menés par un fervent défenseur de la mémoire d’Ulfric), après s’être fait écartés de Solstheim lors de la bataille de Tel Mithryn, se sont établis non-loin d’Aubétoile. Ils projetaient d’assiéger la ville pour prendre son port. Le fraîchement installé Arnvald décida d’envoyer deux garnisons à Fortdhiver, pour protéger l’Académie de Magie. Il prépara, en connivence avec le général Fredus de l’Armée Impériale, un assaut coordonné en pleine nuit, pour reprendre deux places fortes (deux forts) aux mains des rebelles.

Les deux batailles furent un succès, cependant, une vingtaine d’hommes bien armés et entraînés se sont enfuis en direction de Fallaise. La traque dura deux mois. Un jour du mois Semailles (3ème mois), le turdas (4ème jour), un marchand de Fallaise, pris à parti par un membre de la Guilde des voleurs pour un règlement de compte, découvrit, dans les sous-sols (repère de la guilde), après y avoir été amené, la troupe de rebelles. Une fois relâché, il trahi sa promesse de ne rien dire et préféra s’en aller prévenir le jarl de La Brèche, qui mit l’homme aussitôt sous protection (par crainte de représailles des membres de la guilde). Les rebelles furent arrêtés le jour d’après, en course vers Morrowind (province de Tamriel à l’est de Bordeciel).

Après ce premier épisode de mise à l’épreuve, le nouveau Haut-roi fut accueilli avec grande joie par le peuple de Bordeciel. Quelques semaines après, les élections des jarls, une nouveauté instaurée par le Dovahkiin, eurent lieu. La sœur de ce dernier garda son poste, et la majorité des jarls présents avant ces élections ont été réélus (le jarl du Clos, suspecté de conspiration avec les rebelles, fut emprisonné à la mine de Cidhna, à Markarth). L’année d’après, la saison des récoltes fut désastreuse, notamment à cause de violents orages qui dévastaient régulièrement les cultures. Les habitants eurent assez de réserves pour tenir deux petits mois, puis les réserves furent épuisées. Sans attendre, Le Haut-Roi pria le Roi voisin de Cyrodiil de lui envoyer des vivres. Le roi lui répondit : «D’accord, jeune roi. Mais en échange, tu me devras fidélité et protection pour toujours, toi et tes descendants». Arnvald jura. Et son peuple survécut.

Aujourd’hui, Bordeciel vit sereinement, sa seule crainte étant la guerre qui sévit non loin de là, au royaume de Lenclume. Une guerre sans précédent, opposant le peuple de Lenclume à une gigantesque armée Draugr (prononcé drôgeur), qui dure depuis quelques semaines. Des milliers de Draugr, menés par un mystérieux sorcier nécromancien nommé Mynzar, qui les a ressuscité pour, selon lui, faire «régner les morts sur les vivants». Depuis, une guerre sans merci se déroule à quelques dizaines de kilomètres seulement des frontières de Bordeciel.

Les jarls ne s’inquiètent pas de la situation pour l’instant, mais pour combien de temps ? La magie de Mynzar ne va-t-elle pas s’abattre sur Bordeciel ? Nul ne sait...



Modifié le 30/06/20 15:45 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 3 likes
Modifié le 30/06/20 15:45
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 3 likes
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 2 - Inquiétude 02/06/20 10:45

Épisode 2 - Inquiétude

Un matin, 5 Fredas de Primétoile, 4E 251

(251ème année de la 4ème ère).

Ça toc à la porte de l’appartement royal, à Solitude.

- Oui ?

- Sa majesté le Haut-Roi est attendu par le général Fredus dans la Grande Salle.

- Merci Hymor, faites nettoyer ma chambre et mon bureau s’il vous plaît.

- Très bien messire.

Arnvald s’habille en tenue de rencontre, descend dans la grande salle par un escalier dérobé. Le général l’attend là.

- Ah ! Messire le Haut-Roi ! J’ai une information de la plus haute importance à vous transmettre !

- Dites...

- Des éclaireurs de l’avant-garde du sud disent avoir aperçu un troupeau de Draugr au-delà du Col du Clos !

- Et comment vos éclaireurs ont réagit ?

- Ils ont alerté les garnisons en poste sur les tours et dans tous les villages et villes alentours. C’est le châtelain d’Épervine qui m’a alerté.

- Très bien. Envoyez une garnison de vos hommes en plus sur chaque avant-poste et dans chaque village. Postez également des troupes discrètes partout sur le sud du royaume, de Markarth à Fort-Ivar. Nous ne laisserons pas les Draugr pénétrer sur notre territoire !

A ces mots, le général quitte la salle pour rejoindre son quartier général, dans la tour Nord-Est. Arnvald rejoint son bureau en ménage et demande à Hymor (son majordome, et homme de confiance) de lui préparer expressément une monture rapide et endurante, ainsi que tout son attirail de guerrier, des vivres, et une quinzaine d’hommes des plus expérimenté parmi sa garde personnelle.

- […] et je veut qu’a mon retour, le château et toutes les places fortes soient fournies en hommes, matériels, vivres, et que les villageois ne manquent surtout de rien, compris ?!

- Oui messire. -répondirent en cœur Fredus, Hymor et Pierrick Forte-taille, le gérant du matériel militaire au sein du royaume.

- Quand reviendras-tu ? -s’exclama sa femme, Cami.

Il étreint sa femme longuement, avant de lui souffler à l’oreille :

- Ne t’inquiète pas chérie, je serais de retour avant que notre enfant naisse, rassure-toi.


* * * * * * * * *


- Bougre, il fait sacrément froid ici en soufflegivre (douzième mois) !

- Vous n’y étiez jamais venu auparavant ? -demanda le chef de garnison de sa garde.

- Si, rassurez vous ! (il rit), mais je ne me souviens plus des hivers ! Il faut dire que je m’arrangeais pour ne venir qu’au printemps ou en été...

Les deux hommes rient.

Ils traversèrent le mont Ilinalta (qui séparait les Châtelleries de Blancherive et d’Épervine) une semaine après leur départ.









Ils arrivent à la résidence du jarl (la longère) à l’aube. Épervine est la plus petite ville de Bordeciel, elle est dépourvue de fortifications, ce qui en fait une cible facile pour toute armée qui soit un temps soit peu culottée pour s’en prendre à Bordeciel…

- Derbar, vous savez qu’Épervine ne pourra survivre à une attaque de Draugr, laissez les troupes impériales prendre le contrôle militaire, s’il vous plaît !

- Je ne laisserai pas ma ville se faire contrôler par les Impériaux ! Ce sont des traîtres ! Avec tout le respect que je vous dois, sa majesté devrait faire attention aux alliés qu‘elle se fait...

- Suffit ! -Arnvald hurle de rage Vous êtes sous ma tutelle ! Obéissez à mes ordres ! Ce n’est parce qu’un impérial a tué votre femme, et j’en suis désolé, qu’il faut que vous stigmatisiez tout les autres impériaux ! Soyez responsable, agissez pour le bien d’Épervine et de Bordeciel, ou je vous destitue de votre titre de jarl et de thane (titre honorifique donné à une personne ayant servie un jarl ou le haut-roi, l’équivalent de la légion d’honneur française) de Bordeciel !

Après un moment de réflexion, Derbar reprend :

- Je ne le fais que dans l’intérêt de ma ville ! Faites ce que vous avez à faire.

- Merci jarl Derbar.

- A votre honneur messire.

Sur ce, le Haut-Roi, après avoir donné quelques indications aux troupes impériales, part pour Markarth rejoindre sa sœur.



Modifié le 30/06/20 15:47 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Modifié le 30/06/20 15:47
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 3 – Histoire de famille 04/06/20 10:48

Épisode 3 – Histoire de famille

Arrivé à Markarth, Arnvald De Rivebois salue les marchands et les habitants un à un. Il se dépêche de rejoindre le palais de Cœur-de-roche pour y retrouver sa sœur.

Erika est née de la première union d’Ernon, avec une fille du jarl de l’époque, de la famille des Sang-d’Argent. Elle fut donc jarl de La Crevasse, après que le neveu à sa mère, seul héritier au poste, fut tué dans une chute fatale depuis le haut de la tour des gardes, au centre de la cité (on privilégie le meurtre, mais aucun suspect n’a été arrêté, faute de preuves). Depuis, elle règne d’une main de fer sur sa province. Sa plus grande réussite : avoir chassé les parjures (tribu rebelle présente en Bordeciel depuis plusieurs dizaines d’années) de sa province. Ils rendaient les routes qui menaient à Markarth impraticables pour les voyageurs, car ils les attaquaient en permanence.

En s’engageant dans l’artère principale de Markarth, Arnvald passe devant un convoi de prisonniers qui se dirigent vers la mine de Cidhna, une mine/prison qui est dite comme la plus sûre et la plus dure de Tamriel. Quelques mètres plus loin, après avoir pénétré dans le hall du château, un groupe de chercheurs entre dans le sanctuaire Dwemer (le site de fouilles Nchuand-Zel), une des dernières grandes reliques du peuple disparu des Dwemers.

Le Haut-Roi pénétra dans la salle du trône.

- Tiens, mais qui voilà ? Mon cher frère viendrait-il me demander de l’aide ?

Lors de la famine de 4E 247 (247ème année de la 4ème ère), Erika avait apporté une aide financière pour importer de la nourriture de Cyrodiil (La Crevasse n’a été que légèrement touchée par la crise).

- Eri (Arnvald la surnomme ainsi) , les Draugr sont aux portes de Bordeciel, je ne viens pas t’implorer ton aide, je te préviens du danger...

- Comment ?!

- Oui, des éclaireurs de Fredus ont aperçu un groupe de Draugr filant tout droit vers Épervine !

- La cité sans défenses ? Tu as envoyé des hommes j’espère ?

- Eri, tu ne va pas m’apprendre le pouvoir…

- Bon. Je vais envoyer une garnison dans la montagne, pour prévenir une attaque par le col...

- Merci, je vais rester là quelques jours.

- Tu vas retourner à Solitude après ? -demanda Erika

- Non, pas tout de suite, je vais ensuite retourner à Épervine et Rivebois, puis je vais voir la situation à Blancherive et là peut-être je retournerai à Solitude.

- Je te félicite de ton implication dans ce conflit.

- Merci beaucoup. Je m’installe dans ma maison ?

- Et bien oui ! Où voudrais-tu t’installer ? A la mine ?

Ils rient.

Le lendemain matin, à l’aube, Arnvald est réveillé brutalement.

Toc toc. La personne derrière la porte intensifie sa frappe. Toc toc toc

Le roi se réveille difficilement.

- Oui ! J’arrive!

Il s’habille est prend son poignard laissé pour la nuit sur la table à côté de son lit.

- Oui je suis là. Il ouvre la porte- Firmin (chef de sa garde personnelle)? Qu’est ce qui vous amène me réveiller de si bon matin ?

- Le groupe de Draugr se rapproche dangereusement d’un fort voisin, en Lenclume. Il a été rejoint par un second groupe.

- Combien sont-ils au total ?

- Une centaine.

- heum

- Que devons nous faire ?

- Envoyez un message au commandant du fort, demandez lui s’il a besoin de renfort. Si oui, prévenez la jarl et Fredus.

- Bien messire.

- Bonne journée Firmin.

- Au revoir.

Arnvald referme la porte et souffle une fois le loquet verrouillé. La situation l’inquiète. En effet, si les Draugr venaient à prendre ce fort, ils auraient une situation stratégique par rapport à Bordeciel. Il pourraient contrôler la route qui perce la frontière, et ainsi couper le transit qui passe par cette voie. Si le fort est pris, les marchands et voyageurs devront faire un détour par Blancherive, ce qui rallongerai considérablement le temps de trajet. Cette solution est surtout inquiétante pour les marchands et convois de marchandise, car cela voudrait dire que l’approvisionnement en ressources diverses de Bordeciel serait ralenti, mettant en péril la santé du royaume.


* * * * * * * * *


Le midi, dans la salle à manger du palais.

Le majordome d’Erika entre dans la salle, après s’être absenté quelques instants.

- Sa majesté le Haut-Roi et madame la jarl sont demandé dans le hall.

- Qui nous demande ? -demanda Erika

- Le jarl Ernon.

- Pardon ?

- Bonjour mon fils, bonjour ma fille ! -Dit Ernon en entrant importunément dans la salle

- Père !? -s’écria Arnvald

- J’ai entendu dire que des satanés Draugr sont aux portes du royaume, est-ce vrai ?

- Oui, mais d’où tenez vous ces informations ? J’avais demandé que personne ne sache ça !

- J’ai des contacts partout.

- Bon. Et qu’est-ce qui nous fait l’honneur de votre présence ?

- L’appel de Bordeciel était criant, je me doit de revenir à la tâche pour le bien du royaume.

- Et comment comptez vous vous y prendre ? Demanda Erika

- J’ai des hommes, des armes, et ma soif de bataille.

- Vous n’allez tout de même pas revenir au combat, vous vous faites vieux ! -s’écria Arnvald

- Je suis en forme et prêt à combattre ! Vous ne m’empêcherez pas de défendre Bordeciel !

- Arnvald souffle- Ainsi soit-il...



Modifié le 30/06/20 15:49 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Modifié le 30/06/20 15:49
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 4 – Première bataille 06/06/20 12:57

Épisode 4 – Première bataille

Après quelques jours passés dans la ville de sa chère sœur, Arnvald repart pour Épervine. Il arrive en fin de matinée, et mange un bon repas préparé par la femme du jarl Derbar.

Après s’être restauré, le Haut-roi sort de la longère pour aller à l’entrée sud de la ville. Là il ordonne :

- Je veut que 15 mineurs se relayent par groupes de 5 pour miner la roche et tailler les pierres pour construire une barricade en pierre. Faites des barricade hautes de 2 mètres et deux fois plus longues que la largeur de la porte. Elles seront larges d’un mètre et chaque paroi du mur sera rempli de mortier et de terre. Employez autant d’hommes que possible à la tâche, et vous posterez une dizaine d’hommes à chaque mur. Disposez quelques barricades en bois et en pierre tout autour de la ville. Faites en sorte d’être maîtres de la route, coûte que coûte préservez la ville des Draugr ! Vive Bordeciel !

- Les soldats répètent en cœur : Vive Bordeciel !

Sur ce, les soldats et les villageois se mettent au travail, déterminés à ne pas laisser les Draugr entrer sur leur territoire.

Deux jours après, les défenses de la ville étaient installées. Les habitants comme les soldats s’étonnaient d’avoir eu le temps de faire tout ce qu’ils devaient construire, étant donné qu’ils croyaient que les Draugr attaqueraient maintenant Épervine. Le jarl leur expliqua que les Draugr étaient menés par un sorcier, du nom de Mynzar, maître nécromancien aux projets noirs. Voilà pourquoi les Draugr étaient si réfléchis, c’est parce qu’ils sont sous l’emprise de Mynzar.

Soudain, au loin, une épaisse fumée noire.

Un éclaireur approche, haletant.

- Les Drau.... les Draugr ! Ils prennent le fort ! Ils ont.... besoin.... d’aide.... là-bas !

- Dites leurs de se rapatrier ici -dit Arnvald, et catapultez sur le fort sans discontinuer, pour éviter qu’ils puissent prendre le château ! Vous -dit il en désignant un messager, accourez porter un message au jarl de la province en Lenclume, dites lui que nous rembourseront les frais de reconstruction ! Vite !

Au loin, la fumée noire de la mort ne désempli pas. Alors que le jarl ordonnait à ses habitants de se retrancher dans leur maison, le groupe de soldats survivants arrive.

- Bonjour, nous sommes arrivés à nous extirper de ce pétrin en catimini ! Un courageux soldat et parti à l’opposé de nous en tant que leurre…

- Bien, venez vous reposer dans la longère, dit le jarl Derbar

Les hommes se préparent à défendre la ville contre les Draugr. Mais rien. Ils attendent quelques minutes. Toujours rien.

Un groupe d’une dizaine de Draugr surgit de la forêt. Les archer se mettent en position, tirent. La moitié tombe. Le reste continue d’approcher. Le chef de garde ordonne aux soldats de charger. Plus aucun Draugr debout. Les soldats reviennent à leurs postes. Ils attendent. Encore. Et encore rien. Un second groupe de Draugr arrivent. Puis un troisième, et un quatrième. Tous composés d’une dizaine de bêtes. Les gardes arrivent à les contenir. Puis plus rien. Mais où est le reste des Draugr ? «Morts» sous les pierres des catapultes ? Non. Il en reste 60, les catapultes n’ont pas pu tuer 60 Draugr. Partis autre part ? Non. Les messagers et éclaireurs impériaux seraient déjà là pour le dire. Or, personne n’est venu. Et les éclaireurs et messager savent très bien être discrets, ils n’ont pas pu être tués par les Draugr. Pas non plus d’aigle voyageur. Donc pas d’informations.

Un messager s’approche du village. Il a un message.


«Bonjour cher frère,

Tout va bien de mon côté, aucun Draugr à l’horizon, ni aux portes de Markarth, ni dans les montagnes. Il sont peut-être partis. Et comment cela se passe de votre côté ?

Amitiés,

Erika, jarl de La Crevasse »

Curieux.

Arnvald décide de rentrer à Solitude, pour faire un point sur la situation et avoir un environnement de travail et de réflexion adéquat.




Modifié le 30/06/20 15:50 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Modifié le 30/06/20 15:50
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 5 – Réflexion 09/06/20 9:28

Épisode 5 – Réflexion

Une fois rentré à Solitude, Arnvald convoque son conseil de défense. Ainsi, le général Fredus, Pierrick Fort-Taille, Hymor (son majordome), l’amiral Baal Maître-flot, Line Franche-Prairie (maîtresse des stocks de nourriture) et d’autres se réunissent dans la salle des commanderies, dans l’aile sud du palais royal.

Ses conseillers lui font un résumé de la situation et proposent plusieurs plans au Haut-Roi.

1er plan : une attaque de front, avec une armée conséquente ainsi que des catapultes. Assaut groupé et rapide. 1ooo hommes demandés et 3 catapultes. L’action aura lieu au sud du lac Ilinalta.

2nd plan : une attaque dispersée, par petit groupes d’une quinzaine de soldats. Cachés dans la forêt, il se révéleront un à un, pour conserver un effet de surprise. 5oo hommes et 1oo archers demandés. Assaut mené dans le sud d’Épervine.

3ème plan : une attaque scindée en deux partie : un assaut dispersé, par groupes de 20 hommes. En second temps, un assaut groupé, deux garnisons complètes à la charge. 2ooo hommes, 2oo archers et 2 catapultes demandés. La première partie aura lieu dans la montagne, de chaque côté de la route. La deuxième partie sera sur le plateau, dans un secteur dégagé et propice aux mêlées guerrières.

- Fredus, quelle solution trouveriez-vous la plus appropriée, tenant compte de la topographie et des circonstances ? -Demanda Arnvald

- Je serais d’avis de privilégier le troisième plan; mais en accentuant la partie une plutôt que la deux. On ne sait pas comment les Draugr et Mynzar vont réagir.

- Pierrick ?

- L’acheminement du matériel ne devrait pas poser de problèmes, mais cela va être assez long à mettre en place, on ne sais pas, comme le dit ce bon vieux Fredus, comment vont réagir ces conneries de Draugr. Je serais pour la flexibilité.

- C’est à dire ?

- Des ingénieurs de Morrowind, avec l’Académie de Fortdhiver, ont mis au point un système de lanceur de boules de feu.

- Et comment cela marche, votre invention ?

- L’engin est constitué d’un court tube en bois, dont les parois inférieures sont recouvertes de plaques d’acier -il sort un plan voici le plan. Une source de magie est disposée au cœur du tube. Par l’enclenchement d’un loquet, une légère pression est faite sur la bille de magie. La bille délivre aussitôt un source de feu importante, qui, dans le tube, prend la forme d’un boule enflammée. Le tireur ayant préalablement visé, la boule s’en va vers la cible et explose, entraînant l’inflammation des alentours proches.

- Et est-ce cher à produire ou à acheter ? -Demanda Pierrick Fort-Taille

- L’Académie de Fortdhiver nous a mis à disposition temporairement 9 exemplaires, gratuitement.

- Donc cela suppose qu’il faudra les rendre à la fin du conflit !? -s’exclama Fredus

- Sauf si on les achète, oui. -Répondit Pierrick

- Bien, -dit le Haut-Roi, faites une formation à 18 soldats pour qu’ils puissent correctement s’en servir. Privilégiez ceux au pedigree de magicien, je ne veut pas mettre en péril la vie de celui qui la maniera, ni gâcher l’exceptionnelle invention que nous avons à notre disposition. Hymor, remerciez l’Académie de ma part.

- Bien messire.

- Bon -dit le général Fredus. Je pense que tout le monde est d’accord ?

- Oui.

- Je suis d’accord.

- Moi aussi.

- Je me porte garant de l’acceptation de mes collègues absents -dit un membre du conseil.

Le Haut-Roi quitte la salle.

- Et bien au boulot ! -conclut Fredus

Tout le monde retourna à ses occupations, le général entama une réunion de crise avec ses commandants. Pierrick Forte-Taille alla faire l’inventaire des armes, Line Franche-Prairie retourna discuter avec les fermiers de la vallée de Blancherive, l’Amiral Baal Maître-Flots fit une réunion avec des marchands à Vendeaume.


Modifié le 30/06/20 15:51 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Modifié le 30/06/20 15:51
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 6 – Seconde bataille, 1ère partie 11/06/20 19:53

Épisode 6 – Seconde bataille, 1ère partie

Les troupes sont réunies au petit matin, pour un assaut donné l’après midi du même jour. La vingtaine d’hommes formés au maniement du «canon à magie» arrivent un peu plus tard, sous bonne escorte : il ne fallait pas, bien que personne, autre que les soldats, sache l’existence de cette arme, laisser cet engin être volé par quelque brigand.

Six hommes ont été chargé de déplacer des buissons qui étaient loin dans la forêt jusque tout près du lieu de l’assaut, pour que les soldats puissent se cacher, à l’abri du regard borgne et bleu des Draugr. Une fois leur tâche accomplie, ils ont mis en place 2 catapultes, pour la «sécurité», selon le général Fredus.

A midi, c’est l’heure de la restauration. Les cuisinières d’Épervine ont préparé un bon repas, pour donner des forces aux soldats, pour leur bataille qui sera peut-être la dernière...


* * * * * * * * *


15h00.

Le cor sonne si fort que Frederick sens son casque vibrer.

Frederick est un simple soldat de garnison. Il s’est engagé il y a maintenant 6 mois, à la garnison d’Épervine. C’était son rêve. Devenir le gardien de sa ville natale était sa seule raison de vivre. Enfin, il y en avait une deuxième de raison : sa femme, Seraphine, attendant un enfant. Avant le combat, il pense à Seraphine, inquiète, le ventre rond. Lui aussi est inquiet. Il aimerait voir son bébé après la bataille.

Cette bataille est sa première. Avant d’arriver à Épervine, il était engagé à la surveillance de Corberoc, bien au nord, et surtout bien trop loin de sa femme et d’Épervine. Il s’est engagé juste après la fin de la guérilla qui opposait rebelles contre Impériaux. En manque de soldats, le général Fredus a demandé à rapatrier 2 garnisons sur le lieu de bataille. Une première en poste dans Les Gorges Du Monde (grande montagne à l’est de Blancherive), qui protégait les voyageurs qui s’aventuraient sur les sentiers, et une deuxième, celle de Frederick, en poste à Corberoc.

Le cor retentit une seconde fois. Le Commandant de la garnison n°8 (à laquelle appartient Frederick) fait signe au premier groupe. Les 1o hommes s’avancent doucement et sans un bruit vers le maquis suivant. On voit une horde de Draugr à à peine 1oo mètres environ de leurs positions. Le Commandant fait un second signe. Le deuxième groupe s’avance, il franchit la montagne et se couvre sous le bosquet là. Après 15 secondes d’une attente interminable, le Commandant fait pour la dernière fois le signe du départ. Frederick et ses coéquipiers s’élancent dans la fougère, sans un bruit. Frederick voit l’ampleur de l’assaut, car, en se désolidarisant de sa position initiale, et en regardant derrière, il voit les 2 catapultes, prêtes à larguer leurs pierres, et les centaines d’hommes dissimulés dans les maquis, qui n’attendent que les ordres.

2 groupes s’avancent. Puis 4, et 8 nouveaux, et tout les groupes sont maintenant en position. Le général Fredus vient parler à l’oreille du Commandant d’Assaut. Lui-même vient transmettre le message à un autre commandant, puis tout les commandants de toutes les garnisons.

Le Commandant de la garnison à Frederick, Feln Poil-Dru, s’approche de son groupe.

- Bon. Changement de plan. Le Haut-Roi a décidé de changer légèrement de tactique. Ce sera les garnisons de charge qui iront en premiers sur le champ de bataille. Ils agiront en distraction. Pendant ce temps, tout les groupes se disperseront dans les maquis tout autour du champ. Au signal, quand les Draugr seront tous en train de tenter de nous massacrer vainement, nous les prendront à revers. La moitié des groupes seront employés à ce mouvement. L’autre moitié dont votre groupe, devront se disperser encore une fois partout dans le champs de bataille, pour éliminer tout groupe de Draugr qui serait en position de prise à revers.

- D’accord. -dit le chef de groupe

- Si on prenait le risque de tout mettre sur le même groupe, ce serait nous qui serions pris à revers. Et on serais mal, très mal. Bonne chance, que Septim soit avec vous.


Modifié le 30/06/20 15:52 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Modifié le 30/06/20 15:52
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 7 – Seconde bataille, 2nde partie 13/06/20 10:06

Épisode 7 – Seconde bataille, 2nde partie

Encore, le cor retentit. Ce n’est pas le même cor que toute à l’heure, non. C’est le cor de guerre, celui qui annonce la bataille. Après cette longue note grave du cor, Frederick sens le sol trembler sous ses pieds : l’assaut démarre.

Les 1ooo soldats déboulent comme d’un entonnoir : tous passe par la brèche qu’est la route, et libèrent ensuite une force phénoménale en s’écartant et en formant un éventail de lances. Les Draugr ont l’air d’être prit au dépourvu. Quelle chance...

Les 30 garnisons s’élancent sur le champ de bataille, avec toute la hargne et la soif de victoire dont ils sont capables. Les Draugr sont désordonnés, Ils se regroupent tous en un rond terminé par une pointe de flèche, une position défensive couramment utilisée dans une défense active. Il n’en est rien. Les groupes cachés tel que celui de Frederick se lèvent soudain des maquis et bosquets, et hurlent à Septim (Tiber Septim, premier empereur de Tamriel). Ils encerclent le groupe de Draugr. Au loin, on entent clairement le son de la voix rauque du commandant de groupe.

- Allez-y !!!!! Pour la gloire de Septim !!! Vive Bordeciel !!!

Les groupes restés prisonniers des maquis sortent enfin au combat. Frederick abat quelques Draugr à la volée, qui passaient par là Lui, son groupe et une trentaine d’autres de ses confrères courent vers le même point : le fort, pris tantôt par les Draugr, et partiellement détruit par les catapultes impériales.

Frederick est le premier à pénétrer dans la cour intérieure du fort. Aucun Draugr, juste quelques bandits venus là piller, comme à leur habitude. Ils les tuent. Avec son groupe, Frederick entre dans la seule tour encore en place, la tour sud-est. Là, les attendent plusieurs Draugr, dont un plus grand et avec une armure : leur chef. Pas Mynzar, non. Leur «commandant». Les soldats furent encore plus étonnés de ne voir aucune source de magie, ou quoi que ce soit d’autres qui pourrait faire le lien entre Mynzar et les Draugr. Après avoir rudement tué le chef, Frederick et deux de ses coéquipiers s’élancent vers un groupe de Draugr réfugiés dans un coin. Étrange. D’autant que les bestioles n’opposent aucune forme de défense ou d’attaque. Curieux.

Mais plus aucun Draugr à l’horizon, on peut s’en réjouir.

De leur côté, les troupes de charges se débrouillent bien, maintenant les Draugr ont perdu la moitié de leurs effectifs. On donne l’ordre aux groupes éclaireurs encore sur place de patrouiller encore dans la zone.

Sur le chemin, les soldats croisent quelques groupes de Draugr qui venaient en renfort de leurs homologues qui se faisaient massacrer. Ceux là aussi se font hacher à coups de hache et d’épée. Voir même de bâton : un soldat, désarmé par une chute, a récupéré un morceau de bois, et qui plus est meurtrier. Ce bois fera 2 victimes dans les rang Draugr. Après cet évènement, les membres du groupe n’ont cessé de rire, sans jamais plus croiser aucun autre Draugr.


* * * * * * * * *


22 heures, turdas 4 de Clairciel (4E 251)

Le général Fredus et le Commandant général des Archers, Renan Mornehiver, ont demandé au bûcheron d’Épervine de préparer de longues planches, et des grosses souches pour les poser dessus. Ils ont également demandé aux habitants volontaires de tailler des pierres en pavé. Le général leur expliqua qu’il préparait un grand banquet avec tout les soldats et les habitants. Le bûcheron et les volontaires se mirent aussitôt à la tâche, chantant en cœur le même refrain :

Voilà ce que ma mère a dit,

que je devrais acheter fley et belles années !

partir avec les Nordiques, se lever,

tenir au port !

couper l'homme et un autre,

couper l'homme et un autre !


Il bat gros acier

les troncs sont toujours en route !

sortir avec un gâchis d'autres chars géants,

mais des ventes sympas !

ils ont avalé du laiton !

Gentils aidé par les invités,

gandr d'acier avant de brûler !


Le soir d’après, tout était prêt. Les planches étaient en places, les pierres étaient taillées, un drap tiré tout du long, les soldats étaient reposés. Tout les plats étaient chaud, le pain était frais, la viande tendre, chassée le jour même.

La soirée se passa sans encombres, on ne dénota aucune attaque surprise de Draugr, ni même de bandits ou de parjures. Tout s’est merveilleusement bien passé, les soldat ont dansé avec les femmes, les femmes célibataires ont trouvé l’amour, les enfants dansaient et riaient au coin du feu.

Le Haut-Roi étant resté à Solitude, un banquet s’y est aussi tenu. Il a également écrit un message à tout les soldats engagés dans cette bataille, et a décidé de verser à chacun 80 pièces d’or. Il a aussi décidé d’envoyer 100 pièces d’or à toutes les familles d’Épervine. Le geste a été très bien accueilli et par les soldats, et par les habitants.



Modifié le 30/06/20 15:53 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Modifié le 30/06/20 15:53
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 2 likes
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 8 – Un souci d’autonomie 30/06/20 15:59

Épisode 8 – Un souci d’autonomie

Cependant, un groupe de personnes

revendiquant leur liberté s’est formé, au sein de la mine de Corberoc. Ils veulent plus d’autonomie économique. En effet, le Roi de Morrowind, après un différent avec un riche marchand de Bordeciel, a coupé les ponts économiques avec Bordeciel, et donc avec Solstheim.

Quand le jarl Ernon en a appris l’existence, il s’est tout de suite rallié à ce groupe, et a décidé de venir à Solitude pour en faire part à son fils.

- Bonjour père, comment vas-tu ?

- Bien mon fils, bien. Mais mon économie tourne au ralenti, depuis que Morrowind n’accepte plus la marchandise....

- Ils ne veulent plus d’ébonite ? (minerai abondant à Solstheim)

- Le jarl de Khull (port de Morrowind, récepteur de l’ébonite), m’a dit qu’il aimerait bien que je continue à lui envoyer des marchandises, mais le roi l’en empêche strictement !

- Donc tu veux que je parle avec le Roi de Morrowind, c’est ça ?

- Je sais que ce sera dur de le raisonner, mais j’ai une autres solution.

- Laquelle ? -Demanda Arnvald

- J’aimerais que tu déclare Solstheim autonome économiquement.

- Père, on en n’a déjà parlé cent fois, si je fais ça, tout les marchands de Bordeciel vont venir sur Solstheim et profité de la situation ! Et je ne parle pas des trafiquants !

- Mais si tu envoyais plus d’hommes et du matériel adéquat, je pourrais faire tenir l’ordre.

- Qu’entends-tu par «adéquat» ?

- Le matériel impérial ne sers pas à grand chose sur l’île, contre des netch, ces morceaux de cuir ne valent rien. Contre les bandits non plus, il sont extrêmement bien armés.

- Tu veut que je te fournisse des armures plus résistantes ? Comme quoi ?

- Notre stock d’armures complètes d’Ostalium est presque épuisé, mais ce sont ces armures qu’il nous faut ! -dit Ernon

- Mais les gisements de Stalhrim sont presque tous épuisés sur Solstheim !

- Pas encore, des soldats de ma garde explorent une grotte. Ils ont déjà trouvés trois gisements.

- Et en quoi mon aide serait utile ?

- Nous n’avons pas assez de ressources et d’argent pour fabriquer et consolider un mine.

- Et bien je te donnerai tout ce qu’il te faut.

- Oh, merci mon fils !

- De rien père, retourne voir les tiens.

- J’y vais !

- Ah père ! Attendez! -s’écria Arnvald

- Oui ?

- Je passerais à Solstheim la semaine prochaine, j’y resterai une semaine avec ma famille dans le Manoir Séverin.

- Oh tu sais, tu peut arrêter de l’appeler «Manoir Séverin», cela fait bien longtemps que j’ai tué les derniers occupants de cette famille à Corberoc ! Appelle le simplement «le manoir» !

- Bien

- Je suis ravi de ce que tu viens de m’annoncer, je pourrais partager du temps avec ma bru et ma petite fille !

- C’est surtout maman qui va être contente !

- Oh tu sais, elle ne va pas trop bien en ce moment.....

- Toujours cette histoire avec les chien, c’est ça ?

- Oui, l’autre jour, un bandit à profané la tombe du chien, ça l’a mise dans tout ces états ! Alors quand on a ramené le coupable, elle l’a elle même coupé les deux main !

- Ah bon ?!

- Pardi !

Ils rient

- Adieu, père !

- Adieu !

Et Ernon parti retrouver Corberoc.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 9 – Mémoires de Solstheim, Partie 1 30/06/20 16:00

Épisode 9 – Mémoires de Solstheim, Partie 1

Garyn Relvi est un employé de l’auberge du «netch éméché», situé

e sur la place centrale de Corberoc, juste en face de la maison du Conseiller. Son père, Drovas Relvi, était déjà avant lui un employé de Geldis Sadri, le gérant de l’auberge. Il est mort dans une rixe entre alcooliques, alors qu’il séparait les deux énergumènes. Depuis, c’est Garyn qui prend le relais.

Geldis se fait vieux, et l’auberge accueille toujours plus de monde, qui par curiosité pour Solstheim, s’aventurent sur les terres arides et dangereuses de l’île.

- Geldis, -dit Garyn tu te fais vieux, arrête de travailler aussi tard ici.

- Mais les clients ont besoin de moi ! -répondit Geldis

- Ne t’inquiète pas, ma sœur et son mari m’ont dit qu’ils pouvaient venir travailler ici dorénavant, ils ont quitté la scierie d’Aubétoile pour revenir travailler ici !

- Mais je ne vais pas pouvoir payer deux employés de plus !

- Ma sœur m’a dit quelle pouvait travailler à moindre salaire, et sont mari veut retaper entièrement l’auberge ! Et il ne demande même pas salaire pour ça !

- Et bien, je ne peut pas rater telle occasion ! Vas vite préparer une chambre pour eux et accueilles-les comme il se doit !

- Ils n’arrivent que demain.....

- et bien tu appliquera ce que je te dit demain, mais réserve une chambre quand même, il serait malheureux que nous soyons complet pour les accueillir.

- Je le fais !


* * * * * * * * *


Le lendemain matin, le couple d’Aubétoile arrive sur le port de Corberoc. Ils sont accueillis avec joie par Garyn :

- Que c’est une joie de te revoir Astrid ! Ma chère petite sœur !

- Salut Garyn ! Moi aussi je suis contente de te retrouver !

Ils s’enlacent

- Salut Garyn -dit le mari d’Astrid, Svein !

- Bonjour Svein ! Alors, comment ça va !

- Bien et toi ? Pas trop difficile à l’auberge ?

- Ben, la rançon du succès, on est surmenés....

- Oui tu m’as dit..... Et bien Astrid sera là pour aider, et je me ferai un grand plaisir de rénover le netch éméché !

- Merci encore Svein, tu nous sauves la mise, Geldis ne pouvait plus tenir, il se fait vieux maintenant.

- J’ai hâte de me mettre à la tâche ! -dit Astrid

- Moi aussi ! -ajouta Svein

-C’est parti ! Attend, je vais prendre tes bagages Astrid. Allons-y, c’est par là -montra Garyn

Astrid et Svein posèrent leurs affaires et s’installèrent très rapidement. Astrid commença par nettoyer le comptoir et appréhender la carte, et débuta le service des boissons et des plats aux clients, pendant que Garyn préparait les boissons, les plats, et accueillais les clients de l’auberge.

De son côté, Svein alla coupé du bois, pour le transformer en planches (il met à l’épreuve ses talents de bûcheron) et rénover toutes les portes, lits et commodes. Ensuite, avec l’aide de Geldis, il entrepris de nettoyer de fonte en comble le bâtiment, les toiles d’araignées ce faisant monnaie courante dans les salles de l’auberge.

Une fois tout terminé, Svein alla demander au forgeron de fabriquer des gonds et des poignées. Il décida de faire du mortier, pour combler les trous dans les mur intérieurs et extérieurs.

2 mois après, tout était terminés.

- Geldis, pour vous libérer une chambre, on a décidé de reconstruire une maison détruite sur les quais -déclara Svein

- Ah bon, bien, cela fait une chambre en plus !

Le sur-lendemain, Geldis mourra de vieillesse, en dormant.

Garyn pris les rennes des l’auberge. Il décida de garder le netch éméché comme il l’était sous Geldis. Il ne changea rien. Et l’affaire continua de tourner, pour le plus grand bonheur de l’économie locale.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 10 – Mémoires de Solstheim, Partie 2 30/06/20 16:02

Épisode 10 – Mémoires de Solstheim, Partie 2

Rolf Omoren est un jeune mineur sans histoire de la mine de Corberoc. Il est fils et petit-fils de mineurs. Son grand-père et mort à 50 ans dans un effondrement d’une partie de la mine. Son père est devenu le conseiller du jarl Ernon, après avoir sauvé ce-dernier des griffes d’un énorme ragnard (probablement enragé).

Depuis, Rolf est dévolu à la tâche que son père lui incombe. Sa mère, Galda, a mainte fois essayé de raisonner son père de laisser son fils vivre sa vie et réaliser son rêve : intégrer la garde des Redoran.

Mais son père ne veut pas, il trouve ce poste trop dangereux. Rolf lui a expliqué qu’être mineur est autant voire plus dangereux que soldat. Mais son père ne veut rien entendre.

Alors Rolf a décidé d’enfreindre les lois de son père. Tant pis pour sa réaction.

Il a demandé à intégrer la garde, a passé un test de force et de santé et les a tous très bien réussi. Il intégra la garde le fredas matin (=vendredi matin).

Son père hurla de rage lorsqu’il appris, le soir même, que son fils avait contourné ses ordres.

- Mais qu’est-ce qu’il t’as pris ! Pourquoi as-tu ignoré ce que je t’ai dit ! -hurla le père

- J’en ai marre papa, de devoir tout le temps obéir à tes envies ! Je n’ai pas envie de mourir à la mine comme grand-père !

- La mort de ton grand-père était une inattention de sa part ! Il est entré dans une zone interdite et dangereuse !

- Et bien cela montre que la mine n’est pas moins dangereuse que la garde !

- Et alors ?! -cria le père, furieux

- Et alors j’ai autant de risque, si ce n’est moins, d’entrer à la garde que de rester à la mine ! Je serais nourri et logé ! Que demander de plus ?!

- Bien ! Fait comme tu veux ! Mais ne viens pas la semaine prochaine me supplier de te ramener à la maison !

- Tu ne veux plus le voir ? -demanda Galda, sa mère

- Et bien ! Il a dit qu’il était nourri et logé, je ne vois pourquoi il reviendrait ici !

Le père part de la maison et claque la porte au passage.

- Je suis désolé maman..... -déclara Rolf

- Ce n’est rien Rolf, tu connaîs ton père... Fais bien attention à toi, ne vas pas tout de suite au combat, s’il te plaît, promets-le moi.....

- Je te le promet. De toute façon, les novices de la garde ne vont pas au combat pendant au moins trois mois.

- Portes-toi bien mon chéri !

- Adieu maman!

- Reviens me voir le soir !

- Je m’y tiendrai ! - dit-il en partant

Rolf repart à la caserne tout de suite après. Il n’a que cent mètres à faire pour y arriver. Il croise le capitaine Yuljard qui lui dit qu’il doit amener un ivre du netch éméché en cellule, pour qu’il se purge de son alcool.

Le lendemain, il est chargé de monter la garde sur le fraîchement construit mur d’enceinte ouest.

Au loin, il voit à la mer une embarcation, grosse. Il distingue, au fur et à mesure que le bateau se rapproche, tout les détails : plusieurs hommes armés attendent l’arrivée sur le rivage. Rolf court rejoindre le chef de la garde, le capitaine Yuljard.

- Capitaine !

- Omoren ? Tu n’es pas censé être sur le Mur Ouest ?

- Si, bien sûr ! Mais j’ai vu une embarcation d’hommes armés qui arrivait sur le rivage !

- Tu es sûr que ce n’est pas une garnison du Haut-Roi qui vient en renfort ?

- Non, ils seraient arrivés par le port, et mon père me parle toujours de ce qu’ils se passe ici, il m’aurait dit qu’une garnison arrivait....

- Bon.... appelle Sertmol, Dernias, Hjorl, Morne-Tas et Pirin; dis-leur de se préparer au plus vite à la défense de Corberoc, demande à Qheryel d’abaisser la herse du mur ouest.

- D’accord. Et le mur est ?

- On va essayer de contenir le groupe en dehors de la ville. Dit lui de rester proche du mur et tu seras chargé de porter les messages que je te dirai au personnes que je te dirai.

- A vos ordres capitaine. Que septim soit avec vous

- Merci novice.

Une fois tous les gardes appelés et Qheryel prévenu, Rolf se hisse sur le haut du mur, saisi son arc et se prépare à répliquer si un guerrier l’attaque. Les six gardes Redoran foncent vers le groupe de 10 guerriers étrangers (des Khajiits), ils en éliminent 3 qui s’étaient montré assez inconscients, ils s’étaient jetés sur Sertmol et Dernias, qui les éliminèrent en un rien de temps, en deux coups de masse....

Le reste des Khajiits se sont fais tués de la même manière. Ce premier assaut fut une mise à l’épreuve pour Rolf, mais Yuljard lui dit que ces invasions sont quotidiennes ici, depuis que Morrowind a coupé les ponts avec Bordeciel, les bandits se font gangrène dans le coin et sur les côtes.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 11 – Mémoires de Solstheim, Partie 3 30/06/20 16:03

Épisode 11 – Mémoires de Solstheim, Partie 3

Les Skaals sont un groupe de nordiques qui se sont installés dans le nord de l’île, après l’arrivée des Dunmers, un peuple de Morrowind, qui, après l’éruption du Mont Écarlate, se sont retrouvés sans terre et sans abri. Le Haut-Roi de Bordeciel de l’époque, dans un geste de bonne foi, céda l’île au Dunmers. Les nordiques, qui y étaient formellement opposés ont soit quitté l’île, soit migré vers le nord. Les derniers nordiques de l’île sont les Skaals. Ils se sont établis dans la montagne, dans un petit village, le village Skaal, tout simplement.

La chef du Village, Fréa, la fille de Storn Marche-Roc, l’ancien shaman, et la nouvelle shaman depuis que son père est mort en se sacrifiant pour que le Dovahkiin Ernon puisse tuer Miraak (un demi-dieu qui hantait Solstheim depuis plusieurs années).

La vie y est calme. Mais depuis que Ylnu Froide-lame, un nordique nomade, est arrivé au village, les choses bougent, et ce n’est pas pour plaire à Fréa. Elle trouve Ylnu égocentrique, et Ylnu trouve Fréa conservatrice et méfiante.

Le début des histoires commença quand Ylnu demanda au forgeron, spécialiste des armure en Stalhrim, de lui concocter une armure complète de ce matériau. Au début, le forgeron déclina, mais quand le nomade lui tendis une bourse bien remplie, il ne put dire non. Ce que rendait Fréa furieuse, c’est que le Stalhrim était très rare, et les armures en Stalhrim sont réservées aux thanes du jarl ou aux hauts dignitaires de l’armée Impériale.

Fréa ne condamna pas le forgeron, puisque c’est l’un des rares forgerons à maîtriser l’art du stalhrim. Mais elle rabattu sa colère sur Ylnu. Elle le banni du village pendant un durée indéterminée et confisqua l’armure et la fit porter à la caserne de Corberoc.

Deux mois après avoir été banni, Ylnu convainquit Fréa de le laisser revenir au village. Il se montra exemplaire : il nettoyait les enclos, pêchait, balayait dans la grande salle du village (la longère), etc...

Mais une nuit de ondepluie, Harold et Jannick, alors en pleins ébats amoureux, entendirent un bruit sourd, comme un meuble qui tombait. Harold se rhabilla en vitesse, pris son poignard et entreprit de prospecter aux alentours. Un cri venant de la maison du forgeron l’alerte. Il appelle Fréa qui sortait déjà, l’épée à la main. Il pénétrèrent dans la maison et découvrirent le corps du forgeron. Il était dans les vapes, assommé par un vase qui a atteint sa tête. Sa femme, en pleine partie de jeu avec les autres femmes du village, arriva et s’occupa de le relever et de le soigner.

Fréa et Harold empruntèrent l’escalier qui mène à la cave et y découvrirent Ylnu, en train de dérober des minerais de Stalhrim. Il pris la sacoche pleine de minerai et s’enfuit en donnant un coup de poignard à Fréa. Harold couru rattraper Ylnu et demanda à la femme du forgeron de s’occuper de la blessure de Fréa, partielle bien heureusement.

Harold poursuivi Ylnu jusqu’à Tel Mithryn, un village composé d’énormes champignons, autrefois habité par un magicien. Aujourd’hui, le village est habité par des Khajiits (une espèce féline) réfugiés à cause d’une guerre civile en Hauteroche (province à l’est de Bordeciel, au nord de Lenclume), ils ont préféré fuir et ont trouvés refuge ici. Le jarl Ernon leur a cédé le village, abandonné depuis une dizaine d’années après la bataille de Tel Mithryn, qui chassa les rebelles de Solstheim.

Un khajiit, alerté par les cris de Harold, et, en voyant un homme avec un sac fuyant un autre homme qui hurle son nom, il compris que l’homme avec le sac était un voleur, donc il se mit au travers de la route de Ylnu et réussit, avec un voisin, à le maîtriser. Harold arriva peu après et remercia profondément les khajiits. Il leur expliqua le vol de Stalhrim et ils aidèrent a ramener le sac et se chargèrent d’emmener Ylnu à la prison de Corberoc.

Après ces évènements, Ylnu fut condamné à être emprisonné à la prison de Cidhna pour tentative de vol de ressources précieuses, et deux tentatives de meurtres. Il ne verra plus jamais la lumière du jour et minera le restant des jours. Depuis, la vie a repris son cours au village Skaal.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 12 – Mémoires de Solstheim, Partie 4 30/06/20 16:04

Épisode 12 – Mémoires de Solstheim, Partie 4

Vous allez maintenant lire l’histoire de Tel Mithryn, depuis 4E 238.

Tel Mithryn est née de la magie du Maître Neloth, un éminent membre de la maison Telvanni, en Morrowind. Il parti pour Solstheim et y fit poussé des champignons géants, pour y implanter son laboratoire.

Quand la bataille de Tel Mithryn eu lieu, le village a été abandonné, Neloth fuit Solstheim et les derniers habitants ont quittés le village quelques jours plus tard.

Après une guerre civile en Hauteroche, qui opposa les Khajiits et les Rougegardes, un groupe de villageois khajiit préféra fuir à rester dans leurs terres pourries par la guerre. Après un voyage en bateau, en longeant les côtes de Bordeciel, il sont tombés sur Solstheim. Après avoir été accueillis dans l’auberge de Corberoc, le jarl Ernon céda Tel Mithryn aux Khajiits, mais en contrepartie, ils devaient participer à la vie de l’île en développant une économie spéciale (pêche, mine, etc...). Les Khajiits acceptèrent et commencèrent a développer le commerce de divers poissons et de poudre de magie basée sur le mélange de sang de poisson et de la cendre du mont écarlate, qui recouvre l’île. C’est une négoce qui promet un bel avenir, car l’Académie de magie de Fortdhiver a approuvé la solution et maintenant tous les magiciens de Tamriel en passent commande. Quand au marché du poisson, c’est une source de revenus pérenne, au cas où les poudres ne se vendraient plus.

De visite à Corberoc, le Haut-Roi, Arnvald de Rivebois, passa au village Skaal puis à Tel Mithryn. Le chef du village, Nderand Mor, accueil le Haut-Roi :

- Nderand est extrêmement honoré de rencontrer sa majesté, ainsi que tous les habitants de mon village.

- Bonjour Nderand ! Je suis moi aussi content de vous rencontrer ! Je vous félicite de votre réussite économique, vous participez au rayonnement de Bordeciel au sein de Tamriel, encore merci !

- Nderand est très honoré de vos félicitations, et souhaiterais vous présenter le village et ses habitants.

- Avec grand plaisir ! Il faut dire que la dernière fois que j’y suis venu, je n’ai pas fait attention à la beauté du village, mais à ce qui venait devant !

- J’ai eu l’occasion de côtoyer Maître Neloth, c’est un grand scientifique, c’est dommage qu’il soit parti si vite... -dit le jarl Ernon, qui accompagnais son fils, le Haut-Roi

Après la visite des différents champignons et des cabanes construites pour entreposer la marchandise, ainsi que la présentation de tous les habitants, le Haut-Roi reparti signer l’accord du Roc du Corbeau.

Le lendemain, Nderand parti pêcher avec deux des villageois : Biel et Tramjar Der’rechi, un couple de pêcheurs. Ils partent au petit matin pour un zone de pêche toute proche. Ils vont chercher des petits poissons carnassiers. Le temps est calme, pas de nuages à l’horizon.

Mais alors que l’embarcation s’apprête à pénétrer dans l’enceinte du périmètre de pêche, elle heurte un rocher qui flottait là. L’impact est dévastateur. L’avant de la barque et percée, et l’eau commence à s’infiltrer.

D’abord confus, Nderand déclara :

- Virez à gauche, nous devons faire le maximum du chemin retour avant d’atteindre le rivage !

Ils arrivent à 50 mètres du rivage quand la barque coule. Il faut qu’ils se dépêchent, car les poissons carnassiers aiment aussi la viande khajiit...

Les trois félins reviennent sur le rivage, après que Biel aie faillit se noyer.

Plus de peur que de mal. Mais l’embarcation n’a pas survécu, et c’était le seul bateau du village. Nderand parti dès l’après midi pour Corberoc, pour demander au jarl de lui prêter un bateau que le village remboursera plus tard, le temps que le retour sur investissement soit suffisant. Le jarl accepta et les activités de pêches purent reprendre.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 13 – Le traité du Roc du Corbeau 30/06/20 16:05

Épisode 13 – Le traité du Roc du Corbeau

Le «Roc du Corbeau» est l’ancien nom de Corberoc.

C’est là, dans le Temple, que sera signé l’accord économique entre Solstheim et Bordeciel.

Dans ce traité est stipulé que l’île de Solstheim devient le Domaine de Solstheim. Voici un condensé du contenu de cet accord :

- L’île de Solstheim obtient le statut de domaine : les terres appartiennent au jarl, et le Haut-Roi n’a que peut de pouvoir sur la politique locale.

- Le Domaine obtient l’indépendance économique, elle est libre de vendre sa marchandise à qui elle le souhaite, sous le contrôle cependant d’un gestionnaire du royaume, pour éviter toute fraude.

- Le peuple Khajiit vivant sur l’île obtient l’intégration royale, ils sont ne sont plus considérés comme réfugiés mais comme habitants de Bordeciel.

- Les mines de Stalhrim sont considérées comme propriété du royaume, et le mandat d’exploitation a été délivré aux forgerons de Corberoc et du village des Skaals.

- La zone de pêche autorisée aux khajiits est étendue.

- Un groupe de mineurs et de forgerons parmi les plus expérimenté du royaume ont été envoyés à Corberoc pour miner, forger et fabriquer des matériaux pour la fabrication d’armures d'Ostalium (portées par la garde des Redoran).

Après avoir été visité Tel Mithryn, le Haut-Roi Arnvald de Rivebois est rentré à Corberoc pour se préparer à la signature. Il entra dans son manoir et y découvrit sa fille qui jouait avec un lapin :

- Cybèle, que fais-tu, le lapin va te manger !

- gna ? -dit sa fille, qui ne savait pas encore parler

Arnvald empoigne sa fille l’installe sur une chaise haute adapté aux enfants en bas âges. Il demanda à sa femme :

- Cami, c’est quoi le lapin dans la salle d’entrée ?

- Je promenais Cybèle et elle a vu ce lapin, alors je lui ai ramené et elle ne veut plus le quitter !

Cybèle pleurent parce qu’elle ne voit plus son lapin.

- Je ne sais pas si c’est très prudent de laisser un lapin tourner autour d’elle, il pourrait lui faire mal...

- Mais ne t’inquiète pas, je la surveillerai, et tu vois, elle ne peut pas s’en passer !

- Bon, très bien, mais c’est un essai, hein ? Si il arrive quoi que ce soit à notre fille à cause du lapin, je le rejette dehors !

- Tu es un amour ! -dit Cami, en l’embrassant

Constatant que Hymor, leur majordome, n’était pas là, Arnvald décida de lui même apporter les plats de la cuisine à la salle à manger.

- Hymor est probablement reparti sur Bordeciel, sa femme est en souffrance.

- Ça ne te gène pas ? -demanda sa femme

- Non, Hymor est une personne de confiance, je sais que s’il repart pour Bordeciel c’est qu’il a un raison.

- Bon appétit mon chéri !

- Bon appétit à toi aussi !

Après leur repas, Cybèle retourna jouer avec son lapin, sous l’étroite surveillance de sa mère. Arnvald s’habilla en tenue de représentation et parti pour le Temple, accompagné du général Fredus et de quelques proches diplomates.

Il entre dans la salle, bondée d’habitants de Corberoc et de marchands de tout horizons. Il faut dire que c’est un traité assez historique, depuis l’annexion de Solstheim sous le règne du Haut-Roi Ernon, Solstheim avait perdu sa liberté. Il prononce un discours et lui et son père, le jarl de Solstheim, signent l’un après l’autre le traité. Une fois cela fait, la foule de spectateurs applaudit les deux hommes. Arnvald rentre chez lui, épuisé, après une longue soirée en compagnie des dirigeants du royaumes, venus en nombre pour l’occasion, et de quelques riches bourgeois invités.

Arnvald rentre tard le soir. Sa fille est déjà couchée depuis bien longtemps, et sa femme écrit à la lueur d’une torche dans la cuisine. La femme de chambre (qui suit, comme Hymor, tous les voyages du couple royal) passe le balai dans le vestibule.

- Bonsoir Mildred.

- Bonsoir monsieur -répondit la femme de ménage

- Arrêtez vous, vous reprendrez vos ménages demain, prenez un peu de repos, tout le monde en a besoin. -dit Arnvald d’un ton bienveillant

- Merci monsieur, bonne nuit monsieur.

- Bonne nuit Mildred.

Après avoir pris congé de la femme de chambre, Arnvald passe par la cuisine, pour rester quelques minutes avec sa femme.

- Bonsoir chérie -dit Arnvald

- Bonsoir. Tu m’as l’air fatigué, vas te reposer.

- Ne t’inquiètes pas, je vais rester là avec toi quelques minutes et nous irons nous coucher, ça te va ?

- Bien sûr ! -répondit Cami

Après quelques minutes à discuter, Arnvald et Cami vont se coucher. Demain, ils pourront profiter d’une journée pour se balader à Corberoc. Ils rentreront le lendemain à l’aube.

Après cet événement, le Haut-Roi et toute sa tribu repartirent à Solitude, pour régler d’autres affaires internes urgentes (la guilde des voleurs aurait soit-disant provoqué une guérilla à Fallaise).


Modifié le 30/06/20 16:05 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Modifié le 30/06/20 16:05
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 14 – Accusé de contentieux, partie 1 30/06/20 16:06

Épisode 14 – Accusé de contentieux, partie 1

Nous sommes à Fallaise, une ville à fort caractère économique. En effet, on y trouve de nombreux marchands et un grand port sur le lac (et un domaine d’exploitation d’abeilles et de fruits et légumes non loin de la ville). Fallaise est cependant réputée pour n’être pas sûre, due au fait que la guilde des voleurs s’est établie dans les égouts de la ville. Le jarl se faisait charge de modérateur, car la guilde est, quand bien même son activité principale est de voler, une source d’échanges fructueux et peu scrupuleux, ainsi qu’une alternative aux assassinats à revendiquer par la tête du jarl : au lieu de faire intervenir des soldats du jarl, ou impériaux pour tuer quelqu’un, et, ce faisant, de dire à tout le monde que le jarl voulait la mort de la cible, ils préfèrent engager des maîtres de la mort et de la discrétion, pour une somme bien inférieure à celle de la mobilisation de soldats avec tout l’équipement qu’il leur faut.

La guilde a aussi instauré un climat d’ordre à Fallaise, puisqu’elle a la main sur tous les marchands qui s’installent sur la place, donc ils peuvent empêcher la fraude et éviter les..... vols d’autres personnes qu’eux. Ils surveillent ainsi le bien portant de l’économie locale et enlèvent d’un poids le travail du jarl.

Revenons aux faits : le jarl viens de mourir d’une intoxication parce qu’il a ingéré des poissons pourris. Selon la nouvelle tradition instaurée par le Haut-Roi, des élections doivent se tenir pour élire le nouveau jarl.

Un conseil constitué des anciens amis du jarl, du chambellan et du doyen du village s’est réunit à l’aube, pour décider de quels habitants pouvaient prétendre au poste. Il fallait que cette personne :

- Aie plus de 25 ans ;

- Aie habitée plus de 5 ans dans Fallaise ;

- Soit apte à gérer les affaires de la ville et de la région (La Brèche).

Ces critères restreignaient donc le choix à 4 personnes : Hjil Noire-Porte, le patron de l’entrepôt de pêche, au port; Myo Pilu, une Khajiit originaire de Morrowind, où elle tenait une boutique de livres et potions; Ulrik Morte-Pierre, un nordique pure souche employé à l’auberge de Fallaise; et enfin Llierick Le Bréton, un marchand d’armes.

Une réunion se tiens dans le château d’Embruine, la résidence du jarl de La Brèche. Les conseillers se réunissent pour la dernière fois afin de se décider sur la tenue des élections et quel candidat, qui mènent une «campagne» électorale, le conseil soutiendra.

- Je ne ferais pas confiance à la Khajiit, elle n’est pas de Bordeciel, elle ne connaît pas assez la ville pour bien la gérer. -dit le doyen

- Je suis d’accord avec toi, doyen. - acquiesça le chambellan

- J’ai appris d’une source sûre que le marchand d’armes fait partie de la guilde des voleurs, nous ne pouvons nous permettre de laisser la région à la guilde, elle amènerai terreur et chaos ! -déclara un des amis de l’ancien jarl

- Nous sommes d’accord -répondirent les conseillers

- Bien. Il nous reste Morte-Pierre, l’employé de l’auberge, et Noire-Porte, le patron de l’entrepôt. -résuma le chambellan

- Il est certain que Hjil a l’expérience de la gestion, mais cette compétence est trop précieuse pour qu’il parte de son poste. -dit un riche habitant de la ville, ami de l’ex-jarl

- Je suis d’accord ! Nous soutiendrons donc Ulrik Morte-Pierre ! La séance est terminée, vive le Haut-Roi, et vive Bordeciel ! -conclut le chambellan

Les autres membres du conseil conclurent de la même manière et partirent reprendre leurs activités respectives.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 15 – Accusé de contentieux, partie 2 30/06/20 16:07

Épisode 15 – Accusé de contentieux, partie 2

Une fois la campagne électorale terminée, les habitants se réunissent sur la place centrale. Une fois tout le conseil arrivé et installé sur l’estrade centrale, le chambellan prononce un discours. Puis, il demande aux candidats de s’approcher de lui.

- Pour Hjil Noire-Porte, le patron de l’entrepôt de pêche, levez la main !

Sur 70 personnes, 12 levèrent la main. (les personnes absentes votent blanc)

- Pour Myo Pilu, la Khajiit originaire de Morrowind, levez a main !

8 personnes levèrent la main

- Pour Ulrik Morte-Pierre, employé à l’auberge de Fallaise, levez la main !

23 personnes levèrent la main

- Pour Llierick Le Bréton, marchand d’armes, levez la main !

29 personnes levèrent la main

Ce fut donc Le Bréton qui accéda au poste de jarl de La Brèche, pour la stupéfaction des membres du conseil, qui savaient que l’avis du doyen et du chambellan était très important, et que, dans plusieurs châtelleries, c’était à chaque fois le candidat soutenu par le conseil local qui l’emportait. Tant pis, les habitants en avaient décidé ainsi.


* * * * * * * * *


Quelques semaines après, un habitant du village, aux portes de la mort (rongé par la maladie), viens frapper chez le chambellan :

*Toc toc toc*

- Oui, entrez ?

L’homme rentra, titubant.

- argh, argh..... bonjour....

- Gerdan ? Mais que fais-tu ici ? Retourne donc chez toi !

- J’ai... j’ai.... quelque chose à te dire.

- Dit ? -demanda le chambellan, Briand

- Briand, les élections ont été truquées, la guilde a payé la plupart des habitants pour voter pour.......Llierick ! -il se tord de douleur

- Mais, elle aurait pu payer tout le monde, pourquoi ne l’a-t-elle pas fait ?

- Cela aurait été trop...argh....curieux et propice au doute....

- Je prend la situation en main, il faut juste que tu notes ce que tu viens de me dire sur ce papier. -dit le chambellan

Il tendit un papier et une plume à Gerdan, et ce-dernier se mit à écrire. Cela étant fait, il repartit dans sa maison, et mourut 3 jours plus tard, emporté par une fièvre intense.

Quelques jours plus tard, après avoir réfléchi sur la situation, Briand parti pour le château d’Embruine, avec un garnison de soldats impériaux. Il a au préalable fermé les portes de la ville et demandé à des renforts de se tenir prêts. Il pénétra dans la salle :

- Llierick Le Bréton, par les pouvoirs qui me sont conférés je vous arrête, pour contentieux et tromperies au Haut-Roi !

- Je…. -dit le jarl, confus

La porte du château s’ouvre et vient se claquer contre le mur tellement l’homme qui l’a ouverte a employé de sa force. C’est le Haut-Roi.

- Mais qu’est-ce qu’il se passe ici ! -demanda le Haut-Roi

- Sa majesté ! Ce traître a trafiqué les élections du jarl en sa faveur ! C’est la guilde qui est derrière tout ça ! -justifia le chambellan

- Llierick ? J’avais confiance en vous ! Comment avez vous pu me trahir à tel point !

- Je.... je.... suis confus..... -dit Llierick

- Oui vous pouvez !

- Mais je ne savait pas que la guilde avait payé les habitants ! Moi-même j’ai été étonné par mes résultats ! Donc quand Rigel Milo m’a proposé de s’occuper des affaires de la région, j’ai accepté ! Mais ça ne devait être que provisoire ! -il se tourna vers le chambellan Le temps que vous m’appreniez comment bien gérer une région !

- Vous avez laissé un chef de la guilde régner sur La Brèche ? -demanda le chambellan

- Je ne me doutais pas de ses mauvaises intentions, je reconnaît que je me suis fait berner....

A ce moment là, le chef de la guilde entra :

- Où est ce traître de Rigel ! Je veut sa..... sa majesté, excusez mon irrévérence...

- Pourquoi voulez vous la peau de Rigel ? -demanda le Haut-Roi

- Il a dévoilé ses plans pour prendre la Brèche ! Sachez qu’il a agit en dehors de la guilde, elle n’a rien à voir là dedans !

- Jurez.

- Sa majesté veut bien me comprendre.... Je le jure sur Ernon, grand Roi réunificateur !

- Bien. Gardez les portes de la ville fermées, il n’a pas dû aller bien loin, avec toutes les patrouilles.

- Envoyez deux garnisons à sa poursuite ! -ordonna le chambellan

- La traque va être longue...... très longue... -dit Llierick


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 16 – Mariage arrangé 30/06/20 16:08

Épisode 16 – Mariage arrangé

L’île de Morneroc est une île située entre Solstheim et Vendeaume. Son village principal porte le même non : Village de Morneroc. C’est un île indépendante très marchande. Les nordiques présents sur Morneroc sont très méfiants des étrangers. Le chef de l’île, Huldas Frêle-Tige, a eu une seule fille : Luci Frêle-Tige.

Pour le Haut-Roi, Morneroc est un comptoir marchand très important : il y a du Stalhrim présent en abondance, et c’est un point de passage très important dans les chemins commerciaux de Tamriel. En effet, la plupart des bateaux marchands qui vont de Hauteroche à Morrowind passent par là, c’est logique car c’est le chemin le plus court.


Morneroc est située à l’ouest de Solstheim est juste au nord de Vendeaume.


En accord avec le général Fredus, et après les conseils des diplomates royaux, le Haut-Roi décida de demander la main de la fille du chef de l’île, pour la rattacher au royaume. Mais ce n’est pas au goût de sa femme :

- Tu ne peut pas te marier avec elle ! Les doubles mariages sont interdits par Mara (déesse de l’amour et du mariage) !

- Mais nous ne sommes pas obligés de nous marier maintenant... -dit Arnvald

- Mais si nous ne nous marions pas maintenant, si tu meurt au combat ce ne sera pas ta fille qui ira sur le trône, ce sera ta sœur !

- Ne t’inquiète pas, je négocierai une fois le mariage fais pour prendre le pouvoir, et une fois cela terminé, je divorcerai !

- Je ne sais pas si ce jeu en vaut la chandelle, mais essayons... -dit Cami

- Mais je t’assure que le jeu en vaut la chandelle, je te le jure ! Sinon je ne tenterais pas ce que je fais !

- Très bien, fais le, mais si il t’arrive quelque chose avant notre mariage, ce sera bien fait pour toi !

- Je ne te laisserai pas dit ça ! -assura Arnvald

- Donc tu est sûr que ton manège réussira ?

- Encore un fois je te le jure..... -dit Arnvald en embrassant sa femme

- Adieu

- Adieu chérie...

Après cette conversation, le Haut-Roi et sa cour partirent pour Morneroc. Une fois arrivé, le Haut-Roi fut accueilli avec méfiance par le chef du village.

- Qui êtes vous ? -demanda le chef, méfiant

- Bonjour, je suis Arnvald Eirling de Rivebois, fils du grand Ernon et Haut-Roi de Bordeciel, et c’est un honneur de vous rencontrer !

A ces mots, le chef s’agenouilla et entama des louanges en langue draconique.

- Mais, pourquoi faites vous cela ?

- Je vous remercie ! Beaucoup !

- Mais, pourquoi voyons ?

- Votre père nous a sauvé d’une horde de pirates, et depuis ce jour, tous le village y est dévoué !

- Donc....

- Nous voudrions intégrer votre royaume ! -coupa le chef

- Inutile de couper le Haut-Roi, ou vous le regretterez ! -prévint le chef de la garde de Arnvald

- Ne vous soucier pas de ça Firmin, laissez nous négocier. -dit Arnvald

- Bien messire.

- Reprenons; je venais ici pour demander la main de votre fille pour moi-même rattacher votre île au royaume, mais je vois que c’est inutile !

- Demander la main de ma fille ?

- Oui, c’est une manœuvre extrêmement courante.

- Mais vous ne voulez plus ?

- Et bien non, puisque vous voulez déjà vous rattacher !

- Mais je vous y autorise quand même !

- Désolé, mais j’ai déjà un femme, voyez vous....

- Ah, je comprend....

- Mais mon cousin est jarl du Clos, une province de Bordeciel, donc si vous voulez que votre fille fasse partie de la famille royale, dites lui que mon cousin se fera un plaisir de la lui demander !

- Oh je vous remercie profondément ! Par la gloire de Tiber Septim, nos terres sont à vous !

- Mais ne vous inquiétez pas, vous resterez maître de vos terres, vous aurez juste des ordres de ma part et pleins d’autres choses qui vous seront expliquées lors de la signature de l’accord.

- Un accord ? C’est à dire ?

- Vous n’êtes pas très regardant de ce qu’il se passe en dehors de votre île n’est-ce pas ? -dit en riant le Haut-Roi

- La seule chose qui m’intéresse sont les marchands qui passent par là et le bien de mes habitants !

- Et bien un accord est un traité qui est signé par les deux parties, et dans notre traité, vous retrouverez toutes vos libertés, interdictions et devoirs envers moi.

- Très bien !

Un mois après cette rencontre, le cousin du Haut-Roi, Justin de Rivebois, se maria avec la fille du chef, Luci Frêle-Tige. L’accord fut signé en grande pompe dans tout Bordeciel, et des fêtes eurent lieu pendant

6 jours et 6 nuits, sans interruption. Ce n’est pas tous les jours que l’on fait grandir le royaume sans aucune guerre !


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 17 – Trouble-fête à Vendeaume 30/06/20 16:09

Épisode 17 – Trouble-fête à Vendeaume

Vendeaume est une ville côtière au nord est de Bordeciel. C’est la capitale économique du royaume : c’est le port d’entrée de toutes le marchandises venues par la mer. C’est une place forte extrêmement importante, c’est donc pour cela qu’elle est ceinturée par une muraille.

Durant le Retour en Bordeciel après la Nuit des Larmes, Ysgramor accompagné de ses deux fils, Ygnol et Ylgar, et des Cinq Cents Compagnons, ont dû traverser la Mer des Fantômes (océan séparant Tamriel d'Atmora). Cette mer était connue comme étant agitée. Et malheureusement, l'un des deux fils d'Ysgramor, Yngol, n'arriva jamais en Bordeciel à cause d'une tempête s'étant levée en pleine mer. Ysgramor retrouva l'épave du navire et le corps de son fils mort. Profondément attristé d'avoir perdu un de ses fils, il fit construire non seulement un Tertre mais aussi une ville en l'honneur d'Yngol et de ce que les Humains ont dû traverser pour s'établir en Tamriel.

Cette ville c’est Vendeaume.

A l’auberge du Candelâtre, les soirées sont arrosées et la musique y est d’ordre. Le quartier gris et les docks sont réservé aux elfes noirs et aux argoniens, mal vus par la population de Vendeaume. Le quartier de Valunstrad et réservé aux plus riches, c’est là que les plus belles maisons y sont concentrées.

Un froid matin de sombreciel, un bateau chargé à bloc de grandes caisses arriva au port. Quand le chef du port alla demander quelle était la cargaison, un homme lui planta un couteau dans le ventre. Aussitôt, les soldats impériaux et les soldats du jarl présents sur place se ruèrent sur le bateaux. Un bataille sanglante démarra, et 2 hommes réussirent à s’en échapper.

Après cet épisode, 3 soldats et le chef du port durent aller se faire soigner à l’hôpital royal, à Aubétoile. Cet hôpital fut créé juste avant la fin du règne du Haut-Roi Ernon. Il le fit construire car après ses sanglantes batailles contre les rebelles, le besoin d’un grand hôpital central se faisait ressentir. Le bâtiment accueille donc les blessés de guerre mais aussi les civils ayant une maladie quelconque. Les médecins sont tous venus de l’Académie de Fortdhiver, donc ils ont une forte expérience de soin.

Un des trois soldats de survécu pas à sa blessure aux reins, mais les deux autres et le chef du port sortirent 20 jours après. Mais dans le même temps, les deux hommes rescapés du bateaux sont toujours vivants et cours dans les rues de Vendeaume, et ils peuvent être partout dans le royaume !

Une semaine après, alors qu’un habitant de Vendeaume partait dans les combles d’une maison non habitée pour nettoyer la charpente et évaluer si elle avait besoin d’être rénovée, il tomba nez à nez avec les deux bandits. Il cria «Aux bandits ! Aux bandits ! Ils s’enfuient ! Attrapez les !» Un des deux bandits tenta de poignarder l’habitant, mais il évita le coup de justesse avant de s’évanouir. Les deux fuyards furent arrêtés dans le course par deux fillettes qui courraient par là et l’un trébucha avant de tomber et entraîna l’autre dans sa chute. Les soldats de la garde les arrêtèrent et les envoyèrent en cellule avant qu’ils ne soient jugés et exécutés.


Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Arnvald Eirling de Royaume de Bordeciel
Avatar
Haut-Roi de Bordeciel, souverain des Îles Du Nord
73e
La Triade
Épisode 18 – Le sommeil des Smilodons 30/06/20 16:10

Épisode 18 – Le sommeil des Smilodons

Une année, Ernon avait décidé de recenser le nombre d’individus de chaque espèces de Bordeciel. Les habitants ont accueilli cette décision avec méfiance, car personne ne savait où le Haut-Roi voulait en venir. Après que le recensement fut terminé, Ernon expliqua que ce plan était destiné à la régulation de la chasse pour qu’elle soit plus pérenne.

« Imaginez, si il n’y avait plus, par exemple, d’ours, ou très peu, nous ne pourrions plus chasser, puisqu’il n’y aurait plus rien à chasser ! Alors en recensant chaque espèce, nous pourrons savoir laquelle nous pouvons chasser et laquelle nous devons laisser le temps aux géniteurs de faire une descendance, pour avoir un nombre d’animaux acceptable pour commencer à les chasser. En Bordeciel, j’ai défini le seuil de chasse à 150 individus par espèces. Un plafond pour chaque espèce sera délivré à chaque jarl pour qu’il l’explique aux chasseurs concernés. Si le seuil est dépassé, une période d’incubation de 3 ans sera à respecter, prolongeable à souhait si les conditions dictées ne sont pas respectées». Avec ce décret, des chasseurs ont commencé à se révolter, mais le Haut-Roi a réussi à les calmer en leur expliquant le bien-fondé de cette loi.

Toutes les espèces (ours, chiens sauvages, aigles, et créatures diverses) étaient en nombre suffisant, sauf une : les smilodons. Les smilodons sont des félins à grandes dans et à poil épais et clair qui vivent surtout dans le nord de Bordeciel (dans les régions froides et montagneuses). Il existe plusieurs espèces de smilodon :

- Le smilodon a une fourrure brune-rougeâtre qui l'aide à se fondre dans la toundra. Les smilodons peuvent être rencontrés occasionnellement en groupe de deux ou trois, mais sont le plus souvent seuls. Une fois qu'un smilodon a repéré sa proie, il se déplacera lentement vers elle jusqu'à l'attaquer au bon moment.

- Le smilodon des neiges a une fourrure blanche avec quelques taches grises qui lui permet de se camoufler dans la neige. Il est bien plus puissant que le smilodon basique.

- Le smilodon des vallées, rencontré uniquement dans la grotte de Sombreval et dans le Val Oublié, se distingue des autres smilodons par sa fourrure noire à motif mauve. Il émet une lumière fluorescente qui s'éteint à sa mort.

Le smilodon était très chassé avant la Restriction (c’est le nom donné à cette loi), il était prisé des tailleurs de vêtement pour leur poil chaud et par les forgerons pour leur dents qui font de très bon manches de hache et d’épée. Cependant, un loi ancienne interdit les forgerons et tailleurs de tuer eux mêmes les smilodons juste pour ce qui les intéresse, le butin de chaque smilodon tué et distribué à chaque corps de métier. Pour un smilodon tué = les dents pour le forgeron, le poil pour le tailleur, la viande pour l’épicier et les cuisiniers, les os pour les chiens/mages/forgerons. Tout est utilisé dans le smilodon, et le Haut-Roi déteste tuer pour ne prendre qu’une chose et abandonner le reste aux charognards.

Asgeir est un chasseur confirmé. Il pratique la chasse depuis sa plus tendre enfance. Il vit à Aubétoile, avec sa femme et ses enfants : Inga (sa fille), Sigeir et Dergeir (ses deux fils). Son premier fils, Dergeir, à 15 ans, il peut donc accompagner son père dans une journée de chasse. Son deuxième fils à quant à lui 6 ans, il doit donc pour le moment rester à la maison familiale avec sa sœur et sa mère. La femme d’Asgeir est employée à l’auberge Montvent.

Aubétoile est une petite ville, capitale de la région du Clos. Elle est située au nord de Bordeciel. Son économie locale repose avant tout sur la pêche et l’activité des deux mines de la ville, mais les Musée de l’Aube Mythique (fondé il y a une cinquantaine d’année), l’auberge de Montvent et l’épicerie Panacée font vivre Aubétoile et participent grandement à l’économie locale.

Une forteresse centenaire se tiens sur une colline en surplomb de la ville, elle fut détruite il y a longtemps dans une guerre civile. Le Haut-Roi, qui aime beaucoup cette petite ville, a décidé de reconstruire la forteresse et d’y poster une garnison complète. Tout d’abord parce qu’Aubétoile est un point stratégique dans le passage de la mer des fantômes, au même titre que l’île de Morneroc et de Solstheim. Mais dans un second temps aussi pour donner le sentiment aux habitants et au jarl qu’ils ne sont pas abandonnés, et leur donner la sécurité.

La cabane de chasse des hommes de la région se situe non loin d’Aubétoile, dans un bosquet dense. Elle est construite dans un grotte que les chasseurs ont réhabilité et l’ont fermé d’une cloison percée d’une porte en bois. Dans cette cabane, ils décident sur quel animal leur arcs pointeront leur flèches et dans quelle zone. Sauf que l’animal le plus abondant dans la région est le smilodon, et comme il est formellement interdit de le chasser, les chasseurs se retrouvent sans proie.

- Je vais aller à Solitude pour demander une dérogation -déclara un premier chasseur

- Pour chasser le smilodon ?

- Non, pour pouvoir chasser dans une région voisine. -répondit un autre

- Adieu !

- Adieu.

Le premier chasseur se nomme Halfred Lame-Aiguisée, il habitent en ermite dans une maison en haut de la colline. Il part pour Solitude, bien déterminé à obtenir ce qu’il vient chercher.

Il arrive au pied du Palais Bleu vers midi. Il décide d’entrer et monte les marches de l’escalier une par une. Quand il arrive au second étage, il voit le Haut-Roi et son conseiller parler entre eux. C’est la première fois qu’il voit le Haut-Roi de si près, qu’il peut lui parler.

- Bonjour monsieur, à qui ai-je l’honneur ? -demanda le Haut-Roi

- Bonjour sa majesté -il met un genou à terre Je suis Halfred Lame-Aiguisée, je suis le chef chasseur du groupe du Clos.

- Enchanté Halfred, quel est l’objet de votre visite ? -demanda Arnvald

- Nous n’avons rien à chasser, la seule denrée que nous puissions chasser était le smilodon, mais avec votre loi, nous nous retrouvons sans bête à chasser !

- Je comprend….. Et que venez vous me demander ?

- Moi et mes chasseurs voudrions chasser dans une autre région, pour pouvoir nourrir nos familles ! -dit Halfred

- Mais comprenez, si je vous laisse à vos envies, vous devrez partager les zones avec d’autres chasseurs, et la chasse n’en sera que réduite à sa moitié pour chacun…

- Mais nous n’avons pas assez de réserves pour affronter l’hiver qui approche, nous avons besoin de viande et de laine !

- Bien. Je vais demander une cale de nourriture et de vêtements chauds pour l’hiver, mais en contrepartie, vous devrez pays 1000 Septims au jarl, vous lui direz de les donner au collecteur (des taxes).

- Je vous en remercie profondément !

- Adieu, chasseur. -conclu le Haut-Roi

Sur ce, Halfred rentra chez lui et annonça la nouvelle au village. Certains habitants ont mal pris le fait qu’ils devaient donner 1000 Septims au collecteur, mais, au moins, ils avaient de quoi manger et vivre pour l’hiver.


FIN


Modifié le 30/06/20 16:11 Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like
Modifié le 30/06/20 16:11
Citer CiterLien LienReporter ReporterLikes 1 like

Première page Page précédente 1/1 Page suivante Dernière page

Forum > Rôleplay > Histoires de Bordeciel - Chapitre I


Pour participer à la communauté, connectez-vous ou créez un compte