Elensir de Siredôr
Avatar
Grand Roi de Siredôr
24e
Celeb Nothrim

Statistiques

Ancienneté245 cycles
Population129'998'254 hab.
Bonheur100%
Superficie285'506 km²
Habitable10 régions
Pollution0.4
Crédits carbone0
Technologies (A/I/C)200 / 400 / 400
Recherche400  PRech PRech
Éducation (Pri./Sec./Sup.) 100% / 100% / 87%
Grande Merveille écologique
Matériau Saphir
Alliance Celeb Nothrim
Victoires / Défaites6/8
Sujets forum4 Likes
Messages forum12 Likes

Description

Fiche Nationale

Nom (version longue) : Haut Royaume de Siredôr

Régime: Monarchie Constitutionnelle

Dirigeant : Elensir Celebaran (Seigneur argenté)

Nom de l'armée : La Garde de Saphir, Herth-en-Mîreluin

Parlement : Assemblée démocratique de Siredôr

Parti au pouvoir : Fraternels de Siredôr

Nom du gouvernement : le Conseil

Langue officielle: Sindarin

Capitale : Elinerin

Devise : Un monde meilleur se construit ensemble

Devise royale : Bonté, Humanité, Force

-----------------------------------------------------------------------------

Plus grandes villes: Elinerin, Celeblond

Gentilé: Siredorien, Siredorienne

-----------------------------------------------------------------------------

Relations diplomatiques:


- Protège :

  • Les Skaikru
  • La Calonie


- Alliance avec :

  • Les Istarîm (Royaume d'Astal)
  • Royaume d'Irideae
  • Faelughrîm (Valyria)
  • La Bolingie

-----------------------------------------------------------------------------

Économie :

La grandeur industrielle du Siredôr est tournée sur le développement de transports en communs et surtout ferroviaire. La SNCS, première compagnie mondiale ferroviaire par le nombre de passagers par année, et en bénéfice, contrôle elle-même le développement de nouveaux trains, dont l'Homeless, train le plus rapide du monde opérant sur quatre LGV deja existante reliant le Siredôr au reste du monde. De plus les larges subventions d'États rendent cette entreprise publique très efficaces, elle est capable de se développer en dehors de son pays

L'agriculture Siredorienne

-----------------------------------------------------------------------------

Constitution Siredorienne


Préambule

Le peuple siredorien proclame solennellement son attachement aux principes des libertés fondamentales et à la souveraineté nationale.

En vertu de ces principes, la Monarchie Constitutionnelle doit offrir à tous les peuples bonté, humanité et force pour suivre l'idéal national, qu'un monde meilleur puisse être bâti.


Article Fondamental

Le Siredôr est une Monarchie à volonté démocratique et laïque. Elle se doit d'être transparente, et protéger ladite Constitution. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les Humains et Elfes présents sur son sol qu'il soit Siredorien ou non, sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

La loi oblige égalité dans les toutes les libertés et les besoins fondamentaux, que l'on soit étranger, croyants, homme ou femme. Chaque citoyen a le droit de prendre mandat auprès des institutions royales


Titre premier- De la Souveraineté

ARTICLE 1

La langue royale est le Sindarin.

L'emblème national est le drapeau à la Lune et aux huit étoiles serti autour du Niphredil royal sur fond de nuit.

L'hymne national est "le chant perdu de Valinor"

La devise de la Constitution est "Un monde meilleur se construit ensemble"

La devise royale est et restera "Bonté, Humanité, Force"

Son principe est : apporter bienfait à tout être vivant habitant sur le territoire du Royaume, démocratiquement et sans atteintes aux libertés fondamentales.

ARTICLE 2

La souveraineté nationale appartient au roi et à son peuple. Ce dernier l'exerce par des représentants et par la voie du référendum.

Seul le Roi peut en revendiquer l'exercice et ceci dans le strict respect de ladite Constitution.

Le Suffrage est direct, universel, égal et secret.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux Siredoriens majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. Une personne non-Siredorienne peut voter aux élections municipales si elle y possède résidence dans la commune, cela en vertu de l'Article Fondamental.

ARTICLE 3

Les partis et groupement politiques concourent à l'expressionn du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Le Roi n'a aucun pouvoir sur eux, il a cependant le droit d'en soutenir un ou plusieurs mais seulement par la parole, et ceci sans discriminer d'autres partis qui ne portent aucune atteinte à la Constitution.

Il doivent respecter les principes de la Constitution. Si un parti passe outre, il est du devoir du Roi de le dissoudre mais ceci après maintes précautions pour prouver la véracité de l'atteinte à la Constitution.

Ils contribuent à la mise en oeuvre du principe énoncé dans l'Article Fondamental et ceci dans le respect de la loi.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.

Titre second-Le Roi

ARTICLE 4

Le Roi veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.

Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

ARTICLE 5

Le Roi est une fonction héréditaire, à vie sauf sous certaines conditions prévues par la Constitution.

Homme ou femme peut accéder au titre du moment qu'il est désigné successeur, et qu'il descend de la famille royale

Il revêt le titre de Grand Roi de Siredôr et doit en assumer les difficultés mentales et physique quelles qu'elles soient.

ARTICLE 6

En cas de vacance du trône pour quelque cause que ce soit, ou d'empêchement constaté par les membres constitutionnels saisis par le Conseil et statuant à la majorité absolue de ses membres, les fonctions du Roi, à l'exception de celles prévues aux articles 11 et 12 ci-dessous, sont provisoirement exercées par le président de l'Assemblée démocratique siredorienne et, si celui-ci est à son tour empêché d'exercer ces fonctions, par le Conseil.

En cas de vacance ou lorsque l'empêchement est déclaré définitif par les membres constitutionnels, le scrutin pour la nomination du nouveau Roi a lieu, sauf cas de force majeure constaté par les membres constitutionnels, vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus après l'ouverture de la vacance ou la déclaration du caractère définitif de l'empêchement.

ARTICLE 7

Le Roi assiste le Conseil et peut le dissoudre en cas d'atteinte à la Constitution.

ARTICLE 8

Le Roi préside le Conseil

ARTICLE 9

Le Roi promulgue les lois proposées par le Conseil et votées par l'Assemblée démocratique siredorienne dans un délai de quinze jours.

Si le Roi considère la loi comme contraire à la constitution, il la censure ou demander des modifications, dans ce cas-là, une nouvelle délibération est engagée, elle ne peut être refusée.

ARTICLE 10

Le Roi peut ordonner un référendum, sans aucun avis. Et doit prendre position

Cependant s'il récolte moins de 45% des votes aux suffrages universels sur la position qu'il a choisie, alors il doit abandonner la couronne au profit du successeur

ARTICLE 11

Le Roi peut ordonner la dissolution de l'Assemblée Démocratique de Siredôr, s'il constate un nom respect de la Constitution. Seul les membres constitutionnels peuvent l'en empêcher.

ARTICLE 12

Le Roi signe les ordonnances et les décrets délibérés par le Conseil.

Il nomme aux emplois civils et militaires de l'État.

Les conseillers d'État, les ambassadeurs et envoyés extraordinaires, les gouverneurs, les officiers généraux, les recteurs des académies, les directeurs des administrations centrales sont nommés par le Conseil.

Une loi organique détermine les autres emplois auxquels il est pourvu par le Conseil ainsi que les conditions dans lesquelles le pouvoir de nomination du Roi peut être par lui délégué pour être exercé en son nom.

Une loi organique détermine les emplois ou fonctions, autres que ceux mentionnés au troisième alinéa, pour lesquels, en raison de leur importance pour la garantie des droits et libertés ou la vie économique et sociale de la Nation, le pouvoir de nomination du Roi s'exerce après avis public de la commission permanente compétente de chaque assemblée. Le Roi ne peut procéder à une nomination lorsque l'addition des votes négatifs dans chaque commission représente au moins trois cinquièmes des suffrages exprimés au sein des deux commissions. La loi détermine les commissions permanentes compétentes selon les emplois ou fonctions concernés.

ARTICLE 13

Le Roi accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères ; les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui.

ARTICLE 14

Le Roi est le chef des armées. Il préside les conseils et les comités supérieurs de la défense nationale.

ARTICLE 15

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Roi prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle des présidents des assemblées ainsi que des membres constitutionnels.

Il en informe la nation par un message.

Seul les membres constitutionnels peuvent mettre fin à la période de pouvoir exceptionnel après vote de l'Assemblée Démocratique de Siredôr.

ARTICLE 16

Le Roi est pleinement soumis à la Justice de son pays, il n'a aucun pouvoir dessus et le droit de grâce est prohibé.

ARTICLE 17

Le Roi communique avec l'Assemblée démocratique de Siredôr par des messages qu'il fait lire et qui ne donnent lieu à aucun débat.

Il peut prendre la parole devant ladite Assemblée réuni à cet effet en Congrès. Sa déclaration peut donner lieu, hors sa présence, à un débat qui ne fait l'objet d'aucun vote.

ARTICLE 18

Le Roi est l'égal de ses citoyens, aucun traitement de faveur ne peut lui être accordé, en dehors de ses propres possessions. Le Roi n'est pas au-dessus des lois et doit s'y plier comme tous citoyen .

Titre troisième - LE CONSEIL


ARTICLE 19

Le Conseil détermine et conduit la politique de la nation.

Il dispose de l'administration et de la force armée.

Il est responsable devant l'Assemblée démocratique de Siredôr dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.

ARTICLE 20

Le Premier Conseiller est élu par le peuple, il représente le Conseil dans son ensemble, plus un mineur de son choix. Ces lesdits conseils sont cités article 23.

Il assure l'execution des lois.

Il nomme les autres membres du Conseil, d'après la liste qu'il a présenté à l'election. Ceux-ci revêtent également le directorat d'un des conseils mineurs

ARTICLE 21

Les actes du Premier Conseiller sont contresignés, le cas échéant, par les ministres chargés de leur exécution.

ARTICLE 22

Les fonctions de membre du Conseil sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle.

Une loi organique fixe les conditions dans lesquelles il est pourvu au remplacement des titulaires de tels mandats, fonctions ou emplois.

Le remplacement des membres de l'Assemblée démocratique de Siredôr a lieu conformément aux dispositions de l'article 25.

ARTICLE 23

Le Conseil est composé de sept membres majeurs, les Conseillers Suprême, dont le Premier Conseiller. Ceux-ci en plus de membres du Conseil, sont également chargé du directorat d'un des sept conseils mineurs les plus importants.

Ci-dessous la liste des septs conseils mineurs que peuvent prendre sous leur direction, les sept Conseillers Suprêmes :

  • Conseil diplomatique et d'alliance siredorien
  • Conseil de l'éducation siredorienne;
  • Conseil de la défense siredorienne;
  • Conseil du territoire, de l'écologie et des mers siredoriennes;
  • Conseil de la santé et du social siredorien;
  • Conseil de la Justice siredorienne;
  • Conseil de l'économie, des finances et de l'emploi.

Les autres conseil mineurs, pris par des non-membres du Conseil Suprême :

  • Conseil de l'agriculture et de l'alimentation;
  • Conseil chargé à la Culture;
  • Conseil de la politique intérieure et des gouvernorats;
  • Conseil des transports, des entreprises publiques et du tourisme;
  • Conseil chargé à la Recherche et au développement.

Titre quatrième - L'Assemblée Démocratique Siredorienne


ARTICLE 24

L'Assemblée vote la loi. Elle contrôle l'action du Conseil. Elle évalue les politiques publiques.

Les députés à l'Assemblée Démocratique Siredorienne, dont le nombre ne peut excéder sept cent, sont élus au suffrage direct.

Chaque gouverneur possède son siège.

Les Siredoriens établis au sein de l'alliance de l'Ombre d'Éden sont représentés à l'Assemblée Démocratique Siredorienne. Ceux établis en dehors de ces espaces sont représentés par un maximum de cinq députés.

ARTICLE 25

La durée des pouvoirs est de cinq ans, leur indemnité doit être le revenu médian national,

Une loi organique fixe les conditions d'éligibilité, le régime des inéligibilités et des incompatibilités.

Elle fixe également les conditions dans lesquelles sont élues les personnes appelées à assurer, en cas de vacance du siège, le remplacement des députés jusqu'au renouvellement général de l'assemblée à laquelle ils appartenaient ou leur remplacement temporaire en cas d'acceptation par eux de fonctions du conseil.

Une commission indépendante, dont la loi fixe la composition et les règles d'organisation et de fonctionnement, se prononce par un avis public sur les projets de texte et propositions de loi délimitant les circonscriptions pour l'élection des députés ou modifiant la répartition des sièges de députés.

ARTICLE 26

Aucun membre de l'Assemblée ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans l'exercice de ses fonctions.

Aucun membre de l'Assemblée ne peut faire l'objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d'une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté qu'avec l'autorisation du bureau de l'Assemblée dont il fait partie. Cette autorisation n'est pas requise en cas de crime ou délit flagrant ou de condamnation définitive.

La détention, les mesures privatives ou restrictives de liberté ou la poursuite d'un membre de l'Assemblée sont suspendues pour la durée de la session si l'Assemblée dont il fait partie le requiert.

L'assemblée intéressée est réunie de plein droit pour des séances supplémentaires pour permettre, le cas échéant, l'application de l'alinéa ci-dessus.

ARTICLE 27

Tout mandat impératif est nul.

Le droit de vote des membres de l'Assemblée est personnel.

La loi organique peut autoriser exceptionnellement la délégation de vote. Dans ce cas, nul ne peut recevoir délégation de plus d'un mandat.

ARTICLE 28

L'Assemblée se réunit de plein droit en une session ordinaire qui commence le premier jour ouvrable d'octobre et prend fin le dernier jour ouvrable de juin.

Le nombre de jours de séance que chaque assemblée peut tenir au cours de la session ordinaire ne peut excéder cent vingt. Les semaines de séance sont fixées par chaque assemblée.

Le Premier Conseiller, après consultation du président de l'Assemblée, ou la majorité des membres de l'Assemblée peut décider la tenue de jours supplémentaires de séance.

Les jours et les horaires des séances sont déterminés par le règlement de l'Assemblée.

ARTICLE 29

L'Assemblée est réuni en session extraordinaire à la demande du Premier Conseiller ou de la majorité des membres composant l'Assemblée, sur un ordre du jour déterminé.

Lorsque la session extraordinaire est tenue à la demande des membres de l'Assemblée, le décret de clôture intervient dès que l'Assemblée a épuisé l'ordre du jour pour lequel elle a été convoqué et au plus tard douze jours à compter de sa réunion.

Le Premier Conseiller peut seul demander une nouvelle session avant l'expiration du mois qui suit le décret de clôture.

ARTICLE 30

Hors les cas dans lesquels l'Assemblée se réunit de plein droit, les sessions extraordinaires sont ouvertes et closes par décret du Roi.

ARTICLE 31

Les membres du Conseil ont accès à l'Assemblée. Ils sont entendus quand ils le demandent.

Ils peuvent se faire assister par des commissaires du Conseil.

ARTICLE 32

Le président de l'Assemblée nationale est élu pour la durée de la législature.


Badges

Anciens pays de ce joueur

Elensir de Siredôr dans Blasons maudits


Pour gérer votre pays, connectez-vous ou créez un compte